Allez pour la publicité
«Retour aux nouvelles

nouvelles

17.03.2017 - 19: 34

Le tribunal a condamné le «sauveur de la Grèce" à huit ans de prison pour fraude

Le tribunal de Patras condamné à huit ans de prison sans répit et la privation de ses droits politiques pendant cinq ans Artemis Sorrasa représentant le sauveur de la Grèce et a promis de rembourser la dette nationale des pays des centaines de milliards d'euros, selon la chaîne de télévision Skai.

La peine imposée après une plainte Sorrasa ancien partenaire, qui l'accusait d'avoir volé 50 milliers d'euros et celui de la voiture de route Sorras payé est sorti du dinar koweïtien.

L'avocat de la demanderesse dit que la cour a permis de mettre fin aux activités illégales Sorrasa et tous ceux qui ont participé avec lui dans la «fraude» pour l'ensemble de la Grèce.

Греческий предприниматель Артемис Соррас несколько лет назад сообщил всем, что собирается выкупить национальный долг Греции на богатства, доставшиеся ему в наследство. По утверждению Сорраса, он нашел в "сундуке своей бабушки" старые акции Восточного банка — Banque d'Orient, которые сейчас стоят сотни миллиардов евро. Соррас основал компанию ΕND (End National Debt) для спасения Греции, Кипра и американского штата Алабама, также испытывавшего проблемы с бюджетом. Греческому государству он обещал передать 600 миллиардов евро. Один из его сотрудников утверждал, что Соррас является единственным наследником тайных технологий древних греков, позволяющих превращать в топливо абсолютно все.

Lorsque les médias ont sur un plan de discussion entrepreneur orageux pour sauver le pays, nous avons eu à parler de la Banque Nationale de Grèce: l'un des fondateurs de la Banque d'Orient dit que, selon le protocole d'association est prêt à payer pour chaque action sur drachmes 200, ou quelques euros pour tous " trésors "Sorrasa.

Malgré l'absurdité de comptes entrepreneur en Grèce, il a trouvé beaucoup de partisans, il a même créé son propre parti.

Source: RIA Novosti

Auteur: Guennadi Melnik

tags: Grèce, la Cour, la fraude, l'économie