Allez pour la publicité
«Retour aux nouvelles

nouvelles

18.03.2017 - 10: 45

La Grèce et les prêteurs ne sont pas en mesure de parvenir à un accord pour la réunion de l'Eurogroupe

Grèce et bailleurs de fonds internationaux pour la réunion de l'Eurogroupe n'a pas pu se mettre d'accord sur trois grands thèmes 20 de Mars - assurance sociale, la réforme du travail et de l'énergie, a déclaré le représentant du gouvernement sur la base d'une téléconférence avec les créanciers.

Une téléconférence a eu lieu le vendredi soir et a duré six heures. Le gouvernement grec avait espéré résoudre toutes les questions litigieuses à 20 en Mars et a reçu une première évaluation positive du programme de réforme. Sans une telle évaluation la Grèce ne sera pas en mesure d'obtenir un autre prêt nécessaire pour service de la dette. Le troisième programme prévoit l'attribution de l'aide à la Grèce 86 milliards d'euros, à condition que le gouvernement va poursuivre un programme de réforme difficile.

En tant que représentant du gouvernement, pour résoudre les questions litigieuses doit être une décision politique.

"Au cours de la conférence téléphonique avec les chefs de certaines questions était missions créanciers fermés. Il n'y a que quelques-uns qui, comme nous le savons, ne peut pas être fermé à ce niveau. Les positions de tous connus à ce moment. Personne n'est surpris. Nous avons besoin d'un débat politique. Nous allons voir il ira à l'Eurogroupe, "- dit l'officiel.

Selon lui, le gouvernement est satisfait du fait que couvert des questions telles que le Superfund sur les ordres de propriété de l'Etat, la privatisation ou de règlement judiciaire de la dette.

Incapable de surmonter les différences dans le secteur de l'énergie - les prêteurs exigent la réforme du marché de l'énergie, la libéralisation et la privatisation des objets de l'état entreprise d'électricité PPC.

"Le retard dans cette question est principalement liée à la décision de la Cour européenne, que nous voulons explorer et discuter, car elle concerne la relation entre la Grèce et l'UE", - a dit le fonctionnaire.

Grèce n'a pas besoin de prêts dans les prochains mois. Les paiements presque 7 milliards d'euros venant seulement en Juillet. Cependant, le retard dans la deuxième évaluation crée une situation d'incertitude et avoir un impact négatif sur l'économie.

Depuis le début de la crise en Grèce 2008 PIB a diminué d'un quart, en chute libre des revenus, puisque les autorités ont été contraints à une forte réduction des dépenses budgétaires. Le nouveau gouvernement grec a agi contre les nouvelles mesures d'austérité. Toutefois, en Février 20 Grèce sous la pression des bailleurs de fonds a fait des concessions, et le gouvernement a décidé de tenir une série de nouvelles réformes, mais ils sont, par l'assurance du cabinet, ne sont pas affectés par les postes budgétaires et ne sont pas pertinentes pour la politique d'austérité.

Source: RIA Novosti

Auteur: Guennadi Melnik

tags: Grèce, l'économie, l'Eurogroupe, de la réforme du crédit

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!