Allez pour la publicité
«Retour aux nouvelles

nouvelles

17.03.2017 - 15: 53

tribunal grec peut mettre un terme à la migration de l'accord UE et la Turquie

Accord de migration entre l'UE et la Turquie à nouveau était sur le bord de l'effondrement. Grèce, la Cour examinera la recevabilité de la reconnaissance du «pays tiers sûr» de la Turquie.

Deux réfugiés syriens qui se sont vu refuser l'asile en Grèce, afin d'éviter de retourner en Turquie (à travers elle, ils étaient en Grèce) ont intenté des poursuites devant les tribunaux grecs, rapporte EUobserver. Ils soutiennent que la Turquie ne devrait pas être considéré comme un «pays tiers sûr» (pays de l'UE peuvent refuser à l'abri si le pays tiers à travers laquelle l'immigrant était dans l'UE est sûr et peut lui-même lui accorder le statut de réfugié). Syriens Les avocats devraient fournir toutes les preuves jusqu'à 17 Mars.

Le cas sera considéré comme le Conseil d'État (Cour administrative suprême) de la Grèce. Il est prévu que l'audience aura lieu vers la mi-Avril. Le verdict sera un précédent important pour l'UE. Si la Turquie est jugée dangereuse, il est, en effet, mettre un terme à l'accord de migration entre elle et l'Union européenne. Bruxelles ne sera pas en mesure de retourner les immigrés en Turquie et sera forcé de traiter leur demande d'asile. Cela aggrave considérablement la crise des réfugiés dans le "Europe unie".

Accord de migration entre la Turquie et l'UE a aidé quelque peu réduit la netteté de la crise des réfugiés, ce qui réduit considérablement leur débit. Dans le même temps, les organisations internationales et européennes des droits humains ont critiqué à plusieurs reprises Bruxelles pour une décision, indiquant la violation des droits et des mauvais traitements infligés aux réfugiés en Turquie.

Source: REGARDEZ

Auteur: Nikita Kovalenko

tags: Grèce, la Cour, les réfugiés, les migrations

GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!