Aujourd'hui: Novembre 14 2018
Russe English Grecque letton Français Allemand Chinois simplifié) Arabic hébreu

Tout ce que vous voulez savoir sur Chypre sur notre site web Cyplive.com
la ressource la plus informative sur Chypre dans la runette
Pourquoi le Japon ne peut pas se passer des États-Unis?

Pourquoi le Japon ne peut pas se passer des États-Unis?

23 mai 2018 LJ cover – Почему Япония не может выйти из-под опеки США
tags: Japon, Politique, Armes nucléaires, États-Unis, Russie, Analytique, Relations internationales

"Le Japon est entouré de pays dotés d'armes nucléaires. S'ils veulent l'appliquer, que ce soit d'attendre pour le salut de la Russie « - demandé l'ancien Premier ministre Yoshiro Mori, un ami de longue date Poutine. Beaucoup de gens à Tokyo ne me dérange pas si vous ne vous présentez pas à la Russie pour « salut » qui maintiennent des relations avec l'ancien ennemi « HIKIWAKE » - tirage au sort. Avez-vous une chance de devenir le Japon de « porte-avions insubmersible États-Unis » dans un pays indépendant?

Япония вынуждена «следовать» за США, так как Россия не имеет обязательств по защите Страны восходящего солнца от соседних государств, обладающих ядерным оружием. Об этом во вторник заявил японский политик Ёсиро Мори, который занимал пост премьера в 2000–2001 годах, но до сих пор остается весомой политической фигурой.

Les paroles de Mori sont d'autant plus significatives qu'il est en bons termes avec Vladimir Poutine depuis son accession au poste de Premier ministre. Morei a souvent rencontré le président russe et a joué un rôle de médiateur dans ses contacts avec le Premier ministre par intérim Shinzo Abe, et dans la reprise des relations normales avec Tokyo dans son ensemble.

En fait, lors d'une des rencontres avec Poutine, l'année dernière à Ekaterinbourg, Mori a exprimé la thèse, qu'il a de nouveau citée maintenant. "Le Japon est entouré de pays qui possèdent des armes nucléaires. S'ils veulent l'utiliser, devons-nous attendre le salut de la Russie? La Russie n'a aucune obligation de protéger le Japon, y compris parce qu'il n'y a pas de traité de paix entre nos deux pays ", a déclaré le Premier ministre à la retraite.

Почему Мори именно теперь решил напомнить о том, что Япония лишь вынужденно следует за Штатами? По совпадению или нет, но именно во вторник Россия и Япония одновременно уведомили ВТО об ответных мерах в «торговой войне» с США. Напомним также, что 25–26 мая Синдзо Абэ побывает в России, в 18-й раз за время своего премьерства встретится с Путиным и впервые выступит на Петербургском экономическом форуме.

Япония, которую Ясухиро Накасонэ в 80-е годы называл «непотопляемым авианосцем США», сейчас, очевидно, пытается выйти из-под жесткой американской опеки. Невзирая на «проблему северных территорий», Япония в последние годы ведет себя в отношениях с Россией едва ли не как самая независимая из зависимых от США стран. В Токио помнят о том, что еще в 2012 году Путин указал на необходимость в курильском вопросе искать «что-то вроде хикивакэ» – дзюдоистский термин, обозначающий ничью.

Cependant, la réorientation du Japon de Washington à Moscou doit être traitée sobrement.

"Yoshiro Mori est un homme qui se distingue par des déclarations extraordinaires", a déclaré Valéry Kistanov, directeur du Centre d'études japonaises à l'Institut de l'Extrême-Orient de l'Académie des sciences de Russie, au journal VIEW. - В свое время он предложил решить вопрос Южных Курил, просто поделив острова. В советско-японской декларации 1956 года, прекратившей состояние войны между двумя странами, говорилось: СССР готов передать остров Шикотан и гряду Хабомаи, но только после заключения мирного договора. А это всего-навсего 7% территории Южных Курил. Мори же предложил «найти компромисс», поделив 50 на 50 – так, чтобы граница прошла посередине самого крупного острова, Итурупа». Тут же японское правительство заявило, что это не более чем личное мнение Ёсиро Мори.

La perception de la Russie dans la société japonaise est plutôt négative. A en juger par les sondages d'opinion, notre pays n'est pas sympathique à 17% de japonais et 80% est négatif; l'attitude envers les États-Unis est exactement le contraire: presque 85% sympathise avec l'ancien ennemi et seulement 13,5% sont antipathiques. Et bien que les cercles dirigeants japonais ne considèrent pas la Russie comme une menace, l'inertie de la guerre froide est difficile à inverser.

«В японских доктринальных документах в период холодной войны Советский Союз позиционировался как угроза номер один. Было такое устойчивое выражение «сорэн кёирон» – «советская угроза». Когда СССР развалился, это выражение исчезло из японских документов, и на смену ему пришел другой термин, «тюгоку кёирон» – «китайская угроза», – рассказал Валерий Кистанов. Он подчеркнул: именно Китай считается главной угрозой Японии в сфере безопасности, учитывая и территориальный спор, и восприятие прошлого. Япония очень обеспокоена наращиванием китайской военной мощи, агрессивной и наступательной политикой КНР на морях и океанах. «В роли единственного защитника от китайской угрозы, и заодно от ракетно-ядерной угрозы со стороны Пхеньяна, Япония видит только США», – подчеркнул Кистанов.

Alors que le Japon craint la Chine et non la Russie, il continue d'être un avant-poste des États-Unis dans la confrontation avec Moscou. "Le traité de sécurité de l'année 1960 continue de s'améliorer qualitativement et quantitativement. Bien qu'après l'effondrement de l'Union Soviétique, nous avions des espoirs timides pour sa dénonciation ou du moins que son caractère serait moins agressif et offensant, note Kistanov. - Un exemple est le déploiement au Japon d'éléments d'un système de défense antimissile américain, avec la Corée du Sud. Maintenant, les complexes de défense terrestre d'Aegis Ashore devraient être déployés dans le sud et le nord du Japon, et dans le nord - dans la préfecture d'Akita, près des frontières russes. "

"Le désir de sortir de trop de tutelle des Etats-Unis était présent et présent au Japon. Les fondateurs de la doctrine de l'alliance militaro-politique avec les États-Unis ont cru: le temps viendra où le Japon, ayant accumulé ses forces, laissera les soins aux Américains. Mais alors que cela n'arrive pas pour diverses raisons ", a commenté le professeur du MGIMO, ancien ambassadeur au Japon Alexander Panov dans un commentaire au journal VZGLYAD. Parmi ces raisons, par exemple, il y a le lobby pro-américain profondément enraciné. Beaucoup de politiciens japonais ne voient tout simplement pas d'alternative à une alliance avec les Etats-Unis, a déclaré M. Panov. Parmi ceux qui ont préconisé la manifestation d'une plus grande indépendance par le Japon, le Premier ministre Yukio Hatoyama, mais "son destin s'est avéré plutôt triste".

«Это очень яркий пример, – заметил в свою очередь японист Валерий Кистанов. – Юкио Хатояма – внук Итиро Хатоямы, премьер-министра, который подписал декларацию 1956 года. Юкио Хатояма считается не то что пророссийским политиком, но позитивно относящимся к России, продолжателем своего деда». Показательно, что отставной премьер Японии Хатояма стал первым иностранным политиком такого ранга, посетившим Крым после 2014 года. Он же призвал действующего премьера Синдзо Абэ пересмотреть отношения с Москвой и отменить санкции. Кистанов рассказывает:

"Hatoyama, devenu Premier ministre de l'année 2009, a parlé de la nécessité de se distancer des Etats-Unis, il faut se rapprocher de la Chine et de la Russie. Il a également déclaré que les bases américaines devraient être prises en dehors d'Okinawa, et même généralement en dehors du Japon. Et quoi? Il est resté dans la chaise du premier ministre pendant moins d'un an. "

Seulement un an, il était premier ministre et Yoshiro Mori. Manifestement, il n'est pas dans l'intérêt des États-Unis de perdre Okinawa, où 75% des bases sont concentrées dans le pays, où il est pratique «d'obtenir» à la fois la Chine et la péninsule coréenne. "Les responsables locaux au niveau du gouverneur d'Okinawa ont demandé d'alléger le fardeau de la présence américaine. Mais rien ne s'est passé - les autorités de Tokyo et les Américains ont fait pression sur la population locale ", a déclaré M. Kistanov.

Est-il possible de dire que les partisans de la souveraineté du Japon n'ont aucune chance de réussir? Selon les experts, il n'y a aucune chance pour ceux qui essaient d'agir sur le front. "Par conséquent, Abe agit très différemment", note Alexander Panov. "D'une part, il démontre son engagement total à une alliance avec les États-Unis, et d'autre part, il conduit un cours indépendant dans un certain nombre de domaines importants." Par exemple, "Barack Obama ne faisait pas vraiment confiance à Abe, en Amérique ils croyaient que c'était un révisionniste qui allait revoir la constitution et les relations avec les Etats-Unis". Mais Abe a réussi à convaincre les Etats-Unis que ce n'est pas le cas. Ils ont maintenant une relation assez décente avec Trump, a déclaré Panov. Trump, par exemple, ne s'est pas opposé à la décision d'Abe de développer des relations avec la Russie. Dans le même temps, les Etats-Unis n'ont clairement pas l'intention de libérer le Japon de sa garde et, selon Panov, craignent que les Japonais indépendants commencent à développer des armes offensives.

Michael Mochkine
REGARDEZ
GTranslate Your license is inactive or expired, please subscribe again!